Un parcours en 10 étapes !les 10 étapes en vidéo

1. Présentation du projet

2. Recherche de partenaires

Le succès d’un Carapatte ou d'un Caracycle dépend de l’implication de tous. On peut identifier une série de partenaires pour les associer ou les consulter. Le projet doit être intégré en amont à un cadre de concertation et de participation de l’ensemble des acteurs concernés.

 
  • Les parents d'élèves

    Les parents composent nécessairement une partie du groupe projet. Leur implication et leur motivation sont primordiales. Passer par les Associations de Parents d'Elèves (APE) peut être un préalable. Ces parents auront, en aval du projet, la charge d’accompagner les lignes Carapatte que pourront également soutenir des associations. En amont, il est important de s’entourer de nombreux partenaires et le portage du projet notamment, pourra selon le choix des parents être confié à un tiers (la collectivité, l’école…).

  • La collectivité

    Le maire a la responsabilité des établissements scolaires et, bien souvent, celle de la circulation dans sa commune. Sous son égide, les services techniques « Affaires scolaires » et « Transports déplacements » pourront donc apporter un soutien technique important, en matière de conseil ou d’investissements (aménagements, matériel…). C’est la mairie qui pourra s’assurer que les conditions de sécurité sont respectées, et que les accompagnateurs disposent de solides connaissances pour l’encadrement d’un groupe d’enfants. Lorsque plusieurs écoles se trouvent sur une même commune, la mairie peut jouer un rôle fédérateur entre les groupes projets qui pourront partager, témoigner, mutualiser des démarches à l’occasion de réunions régulières par exemple.

  • Le monde scolaire

    Cet acteur dans son ensemble est incontournable pour accompagner le projet dans sa phase de préparation, ainsi que dans toute la durée de son organisation. Il peut être représenté par l’académie dans la phase de mise en place (participation au plan méthodologique) ou dans la valorisation du projet. Il doit également être représenté par l’école (directeur de l’école si possible) afin notamment d’assurer le lien entre le groupe projet et les parents d’élèves (passage des questionnaires…). Son rôle dans la phase de sensibilisation des parents sera également très important (repérage de parents motivés, discussions en sortie d’école, information aux enfants…). Enfin, un lien pourra être établi entre le projet et le programme scolaire.

  • Les associations et assimilés (partenaires privés, ADEME)

    Les associations et assimilés (partenaires privés, ADEME) ont un rôle à jouer très différent en fonction de leur centre d’intérêt. Certains pourront être associés en phase de sensibilisation (ADEME…), d’autres en phase de construction du projet (associations de prévention routière pour le tracé des lignes, associations de cyclistes pour vérifier l’état des vélos sur un Caracycle…), d’autres enfin en phase de fonctionnement pour l’accompagnement des enfants par exemple (associations de jeunes retraités…).

  • Le groupe de travail
    • Le référent s’implique peu dans le projet, il l’initie et réfère des retours d’expériences auprès d’acteurs extérieurs ou d’autres groupes projets. Il apporte aux groupes projets les outils nécessaires et les oriente vers les bons interlocuteurs. Il peut s’agir d’un technicien d’une collectivité par exemple.
    • Le chef de projet valide les avancées du projet et préside les réunions de travail. Il constitue les groupes thématiques, distribue les tâches et gère les besoins (formule par exemple les demandes d’aide matérielle…). Ce peut être un parent d’élève, de l’APE ou non, ou un représentant de la collectivité.
    • Les groupes thématiques se forment pour traiter différentes tâches : réalisation du diagnostic (questionnaire, terrain…), gestion des assurances, valorisation, sécurisation des parcours…
    • Le représentant de l’établissement scolaire fait l’interface entre le groupe projet et l’école. De préférence, il n’est pas le chef de projet mais il peut assumer le lien avec l’enseignement scolaire. Techniquement, il peut assurer la sensibilisation des enfants et la distribution et la collecte des questionnaires.
    • Les accompagnateurs sont à l’œuvre sur le terrain. En amont, ils contribuent au tracé et au chronométrage des lignes. Parmi eux, un accompagnateur référent est désigné sur chaque ligne pour gérer la logistique (tours de rôle des parents, gestion des absences, etc.). Il s’agit généralement de parents, qui peuvent être assistés par des grands-parents, des associations de randonneurs ou de jeunes retraités...
3. Faisabilité
4. Evaluation de la mise en oeuvre
5. Communication et réunion d’information
6. Rédaction d’une charte et d’une fiche d’inscription pour les enfants,
les parents et les accompagnateurs

7. Formation des accompagnateurs
8. Convention avec les partenaires
9. Organisation d’une phase d’essai
10. Validation définitive du projet